Les activités maître et chien

Un article de WOLF EDUCATION

Dans mon métier, je vois beaucoup de chiens, et souvent , des chiens qui s'ennuient beaucoup...

 

Le manque de temps, le travail, les enfants, le ménage, les amis, et j'en passe... Beaucoup d'excuses pour éviter de donner de l'activité à son chien.

"La promenade est une corvée", "jouer avec son chien est agaçant": l'activité est tout de même l'axe principal sur lequel l'équilibre du chien va se construire.

Cet équilibre sera effectif avec des promenades régulières et des activités ludiques! C'est vrai pour la plupart des chiens, mais pas tous. En effet, les chiens de travail auront des besoins nettement supérieurs.

 

J'ai donc décidé de vous démontrer concrètement ce dont je parle tous les jours aux maîtres de chiens. Dans cette démonstration, j'admets mettre la barre très haut ... mais c'est une nécessité pour avoir une chance de vous inspirer... .

Mon analyse sera essentiellement tournée vers les comportements canins et la relation maître et chien.

Pour ce travail, j'ai participé à un stage de survie en montagne enneigée avec la présence de plusieurs chiens.

 

 

LA SURVIE EN MONTAGNE AVEC SON CHIEN

Nous sommes trois humains et deux chiens, des croisés malinois (Punch et Irkhan), notre objectif est de vivre trois jours et deux nuits dans la montagne en autonomie...

Les chiens découvrent la neige de la plaine, puis font connaissance d'une manière assez virile, l'occasion pour eux de se statuer, (pas de panique! Les chiens sont normaux, ils ne vont pas s'entretuer!)

Irkhan (4ans), le chien de Philippe, notre instructeur en survie de INVICTUS FRANCE, porte lui même sa nourriture dans un sac à dos spécial chien. Il est en libre et effectue des allées et retour entre notre position et la trajectoire que nous suivons dans la montagne.

Pour ma part, j'ai préféré prendre Punch en laisse et au harnais afin qu'il me tracte légèrement;

Dans ce cas de figure, j'ai préféré donné un léger travail à mon chien plutôt que le laisser s'épuiser inutilement à jouer pendant des heures avec Irkhan lors de notre marche, (je rappel que Punch a 10 ans).

 

J'ai pu observer pendant notre progression, que lorsque les chiens étaient en libre, ils nous indiquaient le chemin le plus accessible, ce qui nous facilitait grandement la tache!

(Vous pouvez remarquer, que ce soit Philippe ou moi même, nous donnons très régulièrement des taches à nos chiens, en bref, nous les faisons travailler!)

Arrivés sur le lieu de bivouac, les chiens se calment et se couchent auprès du feu. Avoir passé une journée à travailler les a apaisé, le moment idéal pour leur apporter de l'affection et aussi les nourrir (la récompense quoi!)

Je fais une petite parenthèse sur la première nuit, il est 2h du matin, le feu est éteint et je suis pris de tremblements importants. Il fait - 15 °C et le duvet que j'ai apporté n'est pas adapté, j'ai d'avantage pensé au confort de mon chien avant le mien.

Lui, équipé d'un manteau et d'une couverture, il ne craint pas le froid malgré sa fourrure pauvre en sous poils.

C'est Punch qui a pu me réchauffer en se plaçant contre moi, j'ai pu remonter ma température grâce à lui et rapidement, comme le faisait nos ancêtres au tout début de l'histoire des chiens.

Sans lui et sans les précautions expertes de Philippe pour l'emplacement et la construction du bivouac, je ne ne sais pas si j'aurais pu finir ce stage.

Le lendemain matin, les chiens sont survoltés, ils ont fait le plein d'énergie toute la nuit! Ils détruisent des rondins de bois que nous avons collecté pour le feu. C'est le signal qu'il faut se bouger pour leur trouver une activité ou un "travail à faire"!

 

Les chiens nous aident par la suite dans la recherche de point d'eau, et encore une fois pour nous indiquer les chemins les plus praticables.

 

Les jours suivants sont un peu plus favorables au niveau météo, le température indique maintenant 0 °C, et nous avons pris notre aise dans cette montagne à 1500 mètres d'altitude.

 

Lors de notre retour à la civilisation, Punch s'est même "payé le culot" de charger un troupeau de vaches! Les 3 secondes d'inattention comme nous l'a souvent répété Philippe! Mais cela fera l'objet d'un autre sujet!

 

 

D'après mon analyse, les chiens trouvaient très vite des "activités de substitution" lorsqu'ils n'étaient pas en phase de repos, ni en phase de travail. Et pourtant, les conditions climatiques auraient pu les fatiguer d'avantage...Mais non, pas du tout, ils se sont très bien adaptés, et mieux que nous, les humains.

 

Je vous laisse maintenant imaginer l'état d'esprit du chien qui, enfermé toute la semaine dans un appartement, une maison ou un terrain, se demandant quelles activités de substitution il va bien pouvoir trouver pour pallier au manque...

 

Vous comprenez mieux ce que je veux dire maintenant?

 

Prenez du temps pour vos chiens, prenez le temps de partager avec eux, ils vous le rendront au centuple, (comme l'a fait Punch avec moi), et surtout donnez leur des taches à accomplir car ils ont besoin de se sentir utile. Voilà notre philosophie chez WOLF EDUCATION

Je remercie Philippe d'INVICTUS FRANCE pour cette expérience extraordinaire et ses conseils d'expert en survie. Ses stages sont accessibles à tous sur https://www.invictus-france.fr/

Sécurité et convivialité assuré!

 

Merci à mon ami WILL HARPPEUR, knife maker, pour le matériel trappeur indispensable de ce stage:

http://www.will-harppeur.fr/

Matériel très haute qualité et 100% artisanal.

 

Romain VAUDE de WOLF EDUCATION

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    lizy (dimanche, 28 janvier 2018 14:15)

    salut Romain
    super ton reportage , commentaires et photos top !! et encore plus , le message !!

  • #2

    Wolf Education (dimanche, 28 janvier 2018 18:32)

    Merci! Bientôt d'autres articles sur les activités maîtres et chiens!